Home » Presse » Communiqués de presse » Le calculateur de coûts qui détermine le potentiel d’économie

La digitalisation des achats indirects

Le calculateur de coûts qui détermine le potentiel d’économie

Réduire de moitié les coûts de processus et économiser plus d’une heure de travail, c’est ce qui fait la différence entre un processus d’achat standardisé mais manuel et un processus d’achat digitalisé. Telle est la conclusion à laquelle sont parvenus l’université des sciences appliquées à Leipzig en Allemagne (HTWK Leipzig) et Mercateo dans une étude conjointe. Sur la base de ces nouvelles connaissances, Mercateo a développé un calculateur de coûts de processus qui montre de manière simple où se situent les possibilités d’économies et à quel endroit les entreprises peuvent les appliquer. Le calculateur de coûts est disponible en ligne gratuitement en cliquant ici.

L’étude « Indirect purchasing in focus » a examiné le temps nécessaire aux entreprises pour se procurer le matériel hors production (également appelés achats indirects) dont elles ont besoin chaque jour pour leurs processus administratifs, opérationnels et de maintenance. Pour la première fois, il est ainsi possible de calculer les gains de temps et d’argent qui peuvent être réalisés en numérisant les processus d’achats dits « indirects ». Afin de mettre ces connaissances en pratique et de les rendre accessibles aux entreprises, Mercateo a développé un calculateur de coûts accessible en ligne. Ce calculateur peut être utilisé par l’ensemble des entreprises, qu’elles soient déjà clientes sur la plate-forme d’approvisionnement B2B Mercateo ou pas.

Comment le calculateur de coûts fonctionne-t-il ?

En quelques étapes, les entreprises calculent le potentiel d’économie leur permettant d’identifier les potentiels cachés et non exploités dans le domaine des achats indirects. Le résultat de l’analyse dépend du nombre de commandes de matériel hors production par an et du processus d’approvisionnement par lequel ce matériel est commandé (non standardisé, standardisé ou digitalisé). Sur la base de ces deux données, que l’entreprise saisit elle-même, et de chiffres clés issus de l’étude « Indirect purchasing in focus », les coûts de processus sont rendus transparents et comparables.

Dans le domaine des achats indirects en particulier, le prix d’un article représente la part la plus faible des coûts totaux. Selon le processus d’achat utilisé, différents coûts sont induits depuis la demande d’achat jusqu’au paiement de la facture. Des économies de coûts efficaces ne sont possibles que si l’ensemble du processus d’achat est digitalisé. En effet, les coûts de processus peuvent alors être réduits de 115 à 67 euros, soit une économie de 48 euros par commande.

Sur demande, l’outil du calculateur de coûts fournit une analyse détaillée qui peut être téléchargée et servir de support pour améliorer les processus d’approvisionnement de l’entreprise. L’étude complète fournit également des informations concrètes sur la manière dont les achats peuvent être optimisés au moyen des plates-formes d’approvisionnement, qui proposent souvent une facturation électronique. Elles permettent également d’optimiser le fonctionnement du département comptabilité : les factures peuvent être plus aisément réconciliées avec les commandes correspondantes et le nombre de créditeurs à enregistrer diminue. Il en résulte une économie de plus de 50 % du temps de travail et une réduction de moitié des coûts de processus par rapport aux processus manuels. Pour une entreprise de type PME, qui ne dispose pas d’un processus à la fois standardisé et digitalisé et qui passe environ 1000 commandes par an, l’utilisation d’une plate-forme d’achat numérique lui permettrait d’économiser plus de 60 000 euros.